Burn Out maternel : un épuisement physique et émotionnel

"Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous" Dalai Lama

« Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous » Dalai Lama.

Bienvenue sur Objectif-Maman-Epanouie! Si vous êtes nouvelle ici, vous voudrez sans doute lire mon guide gratuit qui vous donne 5 clefs pour ne plus être une maman qui craque Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! Merci de votre lecture, et à très vite sur Objectif-Maman-Epanouie!

Un sujet important comme l’épuisement maternel a plusieurs aspects et je compte bien en parler dans d’autres articles. Lorsqu’une maman est épuisée moralement, physiquement, les conséquences vont au delà de sa propre personne. En effet, les relations avec son conjoint et ses enfants sont altérées. On se retrouve seule et de ce fait isolé des autres, de sa famille et de ses amies. Ici je vous exposerais tout simplement comment on découvre malgré soi qu’on est en plein burn-out maternel aussi appelé épuisemen maternel.

L’épuisement maternel

Avant d’écrire cet article je me suis dis je vais d’abord définirun peu ce qu’est le burn-out ou l’épuisement maternel. La vérité, c’est que le jour où on fait ce genre de recherches sur internet c’est qu’on est déjà en burn-out. Du coup en cliquant sur le lien juste avant vous aurez une définition assez proche de ce qu’est le burn-out maternel. Quand on effectue une recherche sur les signes, A ce moment là on veut juste avoir des solutions parce qu’on est arrivé au bout de ce qu’on peut suppoter, c’est un appel à l’aide. Autre chose l’épuisement maternel peut arriver à tout moment. Après une première grossesse, une seconde voir même après les dernières grossesse.

Personnellement, ce n’est que sept ans plus tard, et après trois grossesses, dont deux rapprochées, que je me suis dis : « mais c’est pas possible, toutes les mamans ne vivent pas ce que je suis en train de vivre ». Parce que figurez-vous que pour moi ce que je vivais depuis ma première grossesse était normal. Je n’avais pas besoin qu’on m’explique les signes puisque je les vivaient et ils étaient intense.

Les signes

Pour moi ça a commencé avec l’agacement, je ne supportais plus les pleurs et les cris de mes enfants. On se lève le matin et on est déjà fatigué de ce début de journée, et les routines s’installent! Les cris, la colère, les émotions se mélangent et mes enfants ne comprennent pas les pauvres ! Cette fatigue, cet épuisement physique que je ressentais, on se force à faire les choses alors que notre corps nous lâche!

On est sur tous les fronts, organisation et gestion de la maison. Chaque jour on se rajoute des tâches à faire comme si ce n’était pas assez. On se sent seul, on devient hyper-émotive. On voit toutes ces mamans qui ont l’air de bien gérer leur vie et qui ont l’air épanouies, tout à l’air de bien fonctionner pour elles.

Les pensées négatives ne nous quittent plus, le monde est contre nous. A quoi bon se faire belle, on se sent tellement nulle de ne pas réussir notre vie de maman.

Je n’avais donc pas besoin qu’on me dise comment prévenir le burn-out maternel mais je voulais des solutions. Qu’est ce qui faisait que je n’arrivais pas à m’en sortir!

Je découvre malheureusement que je ne suis pas la seule et que beaucoup de mamans vivent la même chose. Elles souffrent en silence, pleures et se sentent incapable de s’en sortir. Pire la seule solution semble être de devoir patienter et attendre que les enfants grandissent. Whaaaat?? Pour moi ce n’était pas possible!!!

Il était urgent de sortir de cet état et surtout de comprendre ce qui se jouait réellement. Alors non je n’allais pas rester à souffrir encore quelques années!

Quoi faire pour s’en sortir?

Le jour où j’ai pris conscience que quelque chose n’allait pas je me suis retrouvée au milieu de mon salon, à terre, après une énième prise de bec avec mes enfants. Des larmes et des larmes qui ne s’arrêtaient pas de couler. Là j’avais touché le fond. J’étais seule, mes enfants à côté, je me sentais tellement fragile, au bout du bout du bout…..

Ce jour là a été le 1er jour de mon désir profond de changer, je me suis donc intéressée à ce qui n’allait pas. Alors je vais vous annoncer une chose importante :

« le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous » Dalai Lama.

Les actions à mettre en place

Donc la solution est à l’intérieur de chacune d’entre nous, se posait les bonnes questions et y répondre.

  • La première chose sur laquelle on peut directement agir c’est ce qu’on appel la CHARGE MENTALE, vous devez connaître. Prenez la décision de faire confiance aux capacités des membres de votre famille (enfant, mari etc…). il faut se DECHARGER de toutes ces tâches du quotidien. Faire la liste de tout ce que chacun est capable de faire et laisser les faire.
  • Deuxième chose : répondre à un besoin quand il se présente, quand on se sent fatigué, ne pas hésité à aller dormir. Votre enfant est encore petit et ne fais pas ses nuits, demandez à votre conjoint de prendre le relais : il faut leur dire les choses à ces messieurs !! Ne pas hésiter à demander aux grands parents, aux oncles, aux tantes etc… de vous permettre d’avoir une journée rien que pour vous sans les enfants. Si vous n’avez pas de famille, prenez une nounou en qui vous avez confiance. Trouvez une solution et surtout passez à l’action.
  • Passez cette journée avec une amie ou faire un soin, ou juste prendre du temps pour lire un livre avec une bonne tasse de thé…. Prenez l’habitude de vous occuper de vous. Vous êtes la seule à pouvoir le faire. Vous êtes la seule à connaître vos besoins.
  • Nourissez vos matinées de pensées positives et de rituels motivant, vous trouverez l’article concernant le MIRACLE MORNING à mettre en place pour commencer votre journée avec un maximum d’énergie.

Ce sont quelques solutions parmi tant d’autres que je vous partagerez sur ce site et qui ont largement fonctionnées pour moi, je vous partagerais d’autres outils pour vous réapproprier vos journées et passer de meilleurs moments avec vos enfants.

Vous n’êtes pas seules, et des solutions existent. La vie n’est pas difficile. Nous la rendons difficile, il suffit de changer notre vision.

1 thought on “Burn Out maternel : un épuisement physique et émotionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *