La culpabilité d’une maman en Burn Out Maternel

Bienvenue sur Objectif-Maman-Epanouie! Si vous êtes nouvelle ici, vous voudrez sans doute lire mon guide gratuit qui vous donne 5 clefs pour ne plus être une maman qui craque Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! Merci de votre lecture, et à très vite sur Objectif-Maman-Epanouie!

Avant de devenir maman, on fantasme et on rêve de son avenir avec ses enfants. On l’imagine joyeux et surtout on souhaite de tout son cœur ne jamais reproduire ce qu’on a pu vivre enfant. Et quand l’épuisement s’installe et quand tu n’y arrives pas et que tu perds le contrôle, tu finis par culpabiliser.

Quand l’épuisement s’installe.

Une maman en épuisement maternel ne vit pas uniquement l’absence de sommeil. Ou alors on pense avoir des enfants « turbulents ».

Non! C’est un état assez grave qui touche les mamans avec un ou plusieurs enfants. C’est un état d’épuisement psychologique, émotionnel et physiologique. En anglais courant, to burn-out signifie : s’épuiser, s’user.

Vous finissez donc par être au bout du rouleau, et surtout  au bout de vos réserves. Tout cela de manière inconsciente. Quand vous êtes dans cet état là vous n’arrivez tout simplement  plus à gérer vos émotions. Elles finissent par hurler, crier voir même donner des fessées.

Ce n’est que le soir que vous en allant vous coucher que la journée défile, et là vous commencez à vous en vouloir.

Ne ne  pas être cette mère parfaite. Vous vous jugez trop durement. Alors aujourd’hui je vais  vous proposer des astuces simples pour ne plus culpabiliser.

Vous verrez, si vous faites cela tous les jours,  vous commencerez à aller mieux et vous ferez disparaître cette culpabilité.

Se connecter à ses émotions.

Tous les jours vous vivez des moments dures avec vos enfants. En plus d’un quotidien surchargé au niveau des responsabilités. Vous vous imposez une surcharge et vous en oubliez à quel point vous avez désiré l’arrivée de vos enfants. Comment se connecter à ses émotions ?

Il est important de se rappeler tout cet amour qui était présent au départ. Vous aviez à ce moment là pleins d’espoirs, de désirs, de rêves et de projets pour vous comme pour vos enfants. 

Vous n’aviez pas imaginé la réalité que vous vivez actuellement et ça vous n’y pouvez rien. Donc  la première chose à faire c’est de s’accrocher à ce bonheur qui a existé au départ. 

Ça vous permettra de vous rassurer et vous dire que vous êtes une bonne mère. Faire cela vous permettra aussi de canaliser le stress et vous reconnecter à vos émotions.

La culpabilité que tu ressentais commencera à diminuer. Tu seras aussi moins épuisée puisque tu commenceras à accepter tes émotions.

Le droit à l’échec, un outil puissant qui déculpabilise.

Il est une chose qu’on fait très facilement, et que nous pousse à culpabiliser. C’est cette habitude à vouloir être parfaite dans tous les domaines c’est de se juger . C’est épuisant de se juger sans cesse.

Mais je vous le dis aujourd’hui : vous avez le droit à l’échec. Accepter de ne pas réussir à tout gérer au quotidien: les enfants, la maison, les repas, les sorties, les courses etc..

Vous ne pouvez pas être sur tous les fronts donc ce qui se passe derrière c’est l’échec, et là il faut plutôt en tirer des leçons de vie.

Ce que vous pouvez faire chaque jour c’est de vous trouver une qualité. On a toutes des qualités. Donc vous en trouvez une chaque jour (je sais qu’au début ça ne va  pas être facile mais vous allez y arriver). 

Arriveras un moment où vous commencerez à vous aimer à nouveau et vous comprendrez que vous n’êtes pas une si mauvaise mère que ça et surtout tu te sentiras moins coupable.

 

Se centrer sur le positif 

Ici il s’agit en réalité d’un outil qui va vous aider à mettre en place une nouvelle habitude. Se centrer sur le positif,  vous permettre de relativiser durant vos journées. Vous comprendrez qu’en réalité elles ne sont pas si horribles que cela.

Si vous  la pratiquez tous les jours, elle apaisera vos journées et diminuera le stress que vous pouvez ressentir quotidiennement.

Comment faire?

A la fin de votre journée, vous allez  faire un peu le bilan et ne voir que ce qui a été positif. un exemple : le sourire avec une caissière, un voisin avec qui vous avez eu un échange enrichissant, un câlin avec votre enfant.

Trouvez des choses même si vous pensez qu’elles sont minimes. Accrochez-vous à ces moments là, ils vont s’imprimer dans votre mémoire et vous vous direz : « ouaah j’ai passé une bonne journée ».

Vous verrez que plus vous le ferez et moins les moments que vous considérez comme négatifs seront présent.

 

Maman s’excuse, la culpabilité diminue

Je vais vous donner ici la clé la plus importante pour ne plus du tout, voir moins culpabiliser.

Lorsque vous avez passé un moment de crise avec votre enfant,. Que vous pensez avoir été dure dans vos réactions. Que votre enfant a un peu subis votre colère, votre fatigue, vos cris ou autres…

Fais une chose : Expliquez à votre enfant que « maman n’aurait pas du s’emporter », et vous lui demandez pardon.

Vous verrez c’est magique parce que nos enfants nous aiment de manière inconditionnel et ils nous pardonnent à chaque fois. Ça vous aidera aussi à vous pardonner.

 

passer du temps avec votre enfant

Enfin, une clé qui va vous aider à instaurer une nouvelle habitude avec vos enfants mais pas que. Elle va vous permettre de rétablir vos relations « mère-enfant » .

En effet, les enfants ont tendance à vous réclamer dans la journée, parce qu’ils ont tout simplement besoin de remplir leur « réservoir affectif ». Alors pour faire simple il suffira de passer quelques minutes avec vos enfants, par contre c’est d’être à 100% présente pour eux.

En effet, on est tellement prise dans notre quotidien avec nos tâches et nos responsabilités diverses, qu’on est vite débordé.

Quand nos enfants nous réclame et bien souvent ils sont la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Vous pouvez anticiper ces moments d’échanges tendus en décidant chaque jour de passer 5mn, 10mn, 15mn voir plus pour passer un moment exclusif avec vos enfants.

Vous verrez que ça suffira pour donner la dose affectif dont ont besoin vos enfants. C’est super important parce que ça te permet aussi de souffler et de lâcher prise.

 

Voilà un peu ce que tu peux faire au quotidien, tu remarqueras qu’il s’agit de petites choses, mais pour un grand changement il faut commencer par un petit changement.

Note les actions à faire si tu le souhaites, au début ça peut paraître douloureux voir difficile à mettre en place, mais crois-moi, tu en verras très rapidement les effets.

Vous voulez en savoir plus sur le Burn Out maternel consultez mon article sur le sujet « Burn Out maternel :un épuisement physique et émotionnel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *